Prise de conscience

Je prends conscience de mes émotions

« Le tabou des émotions tue l’être humain. »

Catherine Mathieu

 

Et si je conscientisais mes émotions ?

fleche-bas

fleche-bas

Innés

Nous sommes TOUS
innés d’émotions

touchés

Nous sommes TOUS touchés par nos émotions

Guidés

Nous sommes TOUS guidés par nos émotions

24 h sur 24 avec nos émotions

enfants, parents, grand-parents : nous vivons tous avec des émotions 24 heures sur 24
De l’enfant à la personne âgée, en passant par l’adulte. De l’ouvrier au PDG, en passant par Pôle Emploi. Du pôle Nord au pôle Sud, en passant par l’équateur. 
Avec lui-même et les autres, tout humain vit 24 heures sur 24 des émotions.

Hélas, elles ont souvent mauvaise presse en entreprise, parfois même en famille, et plus généralement en notre société.

Nous avons pour la plupart d’entre nous bien du mal à les exprimer, les gérer et les digérer. Nous avons aussi souvent du mal à nous rendre compte de leur impact sur notre personnalité, notre santé et notre existence tout entière. 

Apprendre à gérer ses émotions n’a rien de honteux : l’objectif est de mieux vivre en soi pour également mieux vivre ensemble. Tout en restant un humain à part entière et en bonne santé, sans avoir à craindre de devenir un robot sans cœur ni âme.

Où en sommes-nous de nos émotions ?

Interrogeons-nous !

combien d'êtres vont mal en ayant parfois le trop de tout ?

Avez-vous déjà constaté les dégâts après avoir refoulé une émotion ?

Pourquoi en arrivons-nous à des petits ou grands drames ?


Exemple d’une dégringolade

Un exemple parmi tant d’autres : je me souviens d’un monsieur très instruit et cultivé racontant avoir réussi ses vies professionnelle et familiale. PDG d’une banque et bien rangé dans le « moule » de notre système social « sécurisant », il se retrouva pourtant un beau jour SDF, forcé de voler de la nourriture afin de subsister.

Pourquoi et comment une telle dégringolade ? Suite à un divorce, ce monsieur déstabilisé, tétanisé et dominé par ses émotions fut incapable de gérer la situation. Sa belle maison, sa grosse voiture et son « statut » social ne lui furent d’aucune aide.

faire : très bien

avoir : très bien

et être dans tout ça ?

Il avait en effet appris à réussir ses vie sociales et matérielles : mais il n’avait jamais appris le métier de la vie émotionnelle. Si nous pouvons exister en partie à travers notre statut social, notre métier, nos activités diverses et nos attachements matériels, le jour où tout pourrait basculer existerions-nous à travers notre être ?
wanderer-814222_1280

Certains finissent SDF. D’autres se perdent malheureusement dans des addictions suicidaires à court, moyen ou long terme. D’autres plongent dans le repli sur soi, les TOCS ou d’autres problèmes, et en oublient simplement d’exister.

Le déséquilibre actuel en notre société entre faire, avoir et être.

 

Et moi, où en suis-je avec mes émotions ?

 

Crédit photos : Pixabay

Share Button